Marché de l’immobilier : les tendances de 2014

Bordeaux fait partie des villes qui restent attractives pour l'achat et l'investissement

Bordeaux fait partie des villes qui restent attractives pour l’achat et l’investissement

La pierre reste une valeur refuge et le besoin de se loger reste essentiel. Les années fastes sont derrière nous et la folle dynamique des prix de l’immobilier est enfin cassée…

En 2013, les prix ont reculés de 1,7% en France selon les notaires et les transactions dans l’ancien se stabilisent à 723.000 contre 830.000 en moyenne au début des années 2000.

Toutefois, des disparités existent puisque les prix résistent plus facilement en zones urbaines qu’en zones rurales où les baissent atteignent 10% voire plus selon la qualité du bien.

De même, le secteur du logement neuf est plus durement touché : en 2013, le nombre de vente a baissé de 32% comparé à 2010. Les réglementations successives sur la construction ont malheureusement fait augmenté les prix, et contraint les acheteurs à changer d’option pour leur résidence principale, et les investisseurs à différer leur achat.

Pour 2014, le pouvoir est donc du côté des acheteurs : l’offre de bien dans l’ancien explose et permet donc une bonne marge de négociation, d’autant que les vendeurs prennent conscience que la vente au prix fort est désormais terminée. Les prix devraient continuer à baisser mais très légèrement, pas de risque d’explosion comme nos voisins européens.

Les très faibles taux des crédits immobiliers jouent également en faveur des acheteurs… 2014 pourrait être l’année des bonnes affaires…